Accueil » Visiter la Martinique en 2 semaines : le top 10
Anse Céron en Martinique en drone

Visiter la Martinique en 2 semaines : le top 10

Etendues de sable fin, cocotiers et palmiers à perte de vue, végétation luxuriante, mangroves, eaux turquoises laissant apparaître une faune et une flore aquatique variée, sans oublier le fameux rhum, voilà ce que je m’attendais à trouver en revenant pour la première fois sur les terres de mes ancêtres. Et bien, oui tout ça est vrai, mais la Martinique a bien plus encore à offrir. Je suis revenu de ce voyage pleins de souvenirs et d’étoiles dans les yeux. Je ne pensais pas que cela me ferait quelque chose de fouler la terre de mon grand-père mais si, c’est toujours émouvant de s’imaginer comment il a pu y vivre quelques décennies en arrière, de retrouver cette culture caribéenne ancrée en moi.

La Martinique est située dans les Antilles au milieu de la Mer des Caraïbes. On retrouve une diversité incroyable de fleurs présentes sur l’île en passant du célèbre frangipanier et ses fleurs blanches au flamboyant aux fleurs rouges typique de la région des Caraïbes. Cela a conduit les premiers habitants à surnommer cette île, « L’île aux fleurs ». Il est vrai que l’on en retrouve partout, en bord de route, lors des nombreuses randonnées qu’il est possible de faire, ou bien dans des jardins tropicaux réunissant les plus beaux spécimens de l’île.

En 2 semaines, il n’y a pas le temps de s’ennuyer, on trouve toujours quelque chose à faire, à visiter : vous pouvez décider de vous reposer sur une plage paradisiaque pour nager avec les tortues ou partir à l’aventure pour découvrir les sentiers de randonnées amenant à des points de vues grandioses sur l’île. C’est vous qui décidez !

Le climat

Le climat est agréable toute l’année mais il y a des périodes plus ou moins favorables pour découvrir cette petite perle des Caraibes :

  • La meilleure période est de Décembre à Avril : peu de précipitations et les températures sont douces.
  • En Mai, Juin et Novembre : les précipitations se font plus importantes mais restent courtes et ponctuelles. Concernant les températures, elles sont encore agréables. En plus de cela, il y aura moins de touristes que pendant les grandes vacances.
  • De Juillet à Octobre : les précipitations sont importantes avec un taux d’humidité élevé rendant l’air étouffant. Les températures tournent autour des 30°C. C’est également la période des cyclones, où il y a un maximum de chances qu’il s’en forme un au cours de votre séjour. Les précipitations peuvent également contre carrer vos plans, votre itinéraire car faire du farniente sous une pluie battante, ce n’est jamais très agréable.

Il faut composer avec vos possibilités pour organiser ce type de voyage. Dans mon cas, je ne pouvais prendre 2 semaines de vacances que pendant les périodes de pluies, c’est à dire en plein mois de Juillet… Mais honnêtement, je ne sais pas si l’année a été exceptionnelle ou si j’ai eu de la chance, nous avons du avoir sur 2 semaines que 1 à 2 jours de précipitations très ponctuelles n’empêchant en rien de faire les activités prévues lors des journées. C’était l’excuse pour aller prendre un petit rhum typique de Martinique le temps de l’averse… Bon bien sûr, avec modération.

Cette île ne manque pas de richesses à découvrir. En voici un aperçu avec mes coups de cœur pour visiter la Martinique en 2 semaines.

1. Anse Céron et Anse Couleuvre : Mes plages coup de coeur de Martinique

S’il y avait un choix à faire sur toutes les plages que compte la Martinique, je choisirais sans doute l’Anse Céron. Heureusement pour moi, il n’y a aucun choix à faire et on peut profiter de toutes les plages paradisiaques de cette île.

Situé au Nord du bourg du Prêcheur, l’Anse Céron fascine par son décor de rêve. Le sable noir contraste avec son eau transparente laissant découvrir des fonds marins d’une étonnante diversité. La vue en arrière plan sur le morne à la végétation luxuriante donne du cachet à cette plage. Difficile de rester insensible devant une telle beauté ! C’est une plage très sauvage, très authentique avec peu d’installations touristiques. Le petit plus de ce coin de paradis, c’est les nombreux cocotiers bordant la plage permettant de créer quelques coins ombragés. Une petite sieste en écoutant le bruit les vagues de la mer des Caraïbes s’impose. La température de l’eau est exceptionnelle. Pas besoin de temps d’adaptation pour rentrer dedans et ça c’est vraiment agréable !

Il est également possible d’y pique niquer grâce aux nombreuses tables en bois installées sur le site. Vous pouvez croiser quelques vendeurs ambulants pour vous rafraichir mais penser à apporter de quoi manger car aucun restaurant n’est présent.

Pour les amateurs de photo aérienne, c’est un must. Je me suis régalé comme un enfant à photographier la nature qui s’offrait à moi avec une perspective toute autre que la plupart des photos de ce lieu. Vous pouvez retrouver des images dingues dans ma vidéo Youtube sur cette île !

Conseil : Éviter d’y aller le dimanche où la fréquentation est la plus importante et le parking est très vite saturé dû à sa taille réduite. Si vous y allez en journée, en semaine la fréquentation est très correcte, vous pourrez profiter d’une agréable journée en famille pour vous détendre.

L’autre incontournable de cette partie de l’île, à quelques centaines de mètre au Nord de l’Anse Céron, on retrouve l’Anse Couleuvre. En venant du Sud de l’île, il suffit de suivre la D10 en direction du Nord pour trouver ces deux pépites de l’île. La route est parfois sinueuse avec de nombreux virages mais vous ne le regretterez pas tant la beauté du lieu vous subjugue au premier coup d’œil.

2. le Jardin de Balata

Situé à quelques kilomètres du centre de Fort de France, ce jardin privé est un véritable enchantement. Pour le rejoindre il suffit d’emprunter la route de Balata au nord de Fort de France. La durée de la visite est d’environ 2h si vous souhaitez profiter du lieu, admirer le paysage qui s’offre à vous. Dès l’entrée, la présence de colibris, de lézards aux couleurs intrigantes ou la multitude de plantes tropicales sautent aux yeux. C’est un vrai bol d’air frais. Vous découvrirez plus de 3000 espèces de fleurs exotiques des régions du monde entier. Les senteurs des différentes plantes se mélangent pour vous enivrer de bonheur. Le coin qui est pour moi le plus marquant dans le jardin c’est la vue sur les mornes en arrière-plan et les immenses palmiers se dressant au premier plan. De nombreux jarnidiers participent à l’entretien de ce joyau de la Martinique et ça se voit. Tout est structuré, rien ne dépasse.

  • Colibris
  • Le Jardin de Balata en Martinique
  • La vue sur les mornes depuis le Jardin de Balata
  • Le Jardin de Balata en Martinique

Infos pratiques :

  • Horaires : ouvert tous les jours de 10h00 à 17h30 (dernière admission à 16h)
  • Tarif : 14€ pour les adultes, 8€ pour les enfants de 3 à 12 ans, gratuit pour les moins de 3 ans

Petit bonus : il est possible d’emprunter au sein même du jardin un chemin suspendu en plein milieu des arbres qui lui donnent une toute autre perspective. On se prendrait presque pour Tarzan à sauter de lianes en lianes.

Le parcours suspendu du jardin de Balata en Martinique
Le parcours suspendu du Jardin de Balata

Sur le retour, un point de vue sur la baie de Fort-de-France vous attend à l’Église du Sacrée Coeur de Balata. Située sur la route de Balata, son architecture interpelle en faisant directement penser à son homologue parisienne à Montmartre. C’est bien normal, car c’est une reproduction au 1/5ème de celle de Paris. Il n’est pas nécessaire d’y faire un long arrêt mais la vue vaut le coup de s’y poser 10 minutes.

3. La montagne Pelée, le volcan de la Martinique

Visible depuis quasiment tous les endroits de l’île, ce volcan actif est le point culminant de la Martinique. Il offre un panorama époustoufflant sur les paysages tropicaux de l’île. L’ascension de ce volcan est un incontournable pour tous les aventuriers dans l’âme, ceux qui sont à la recherche de points de vue, de sensations fortes et d’adrénaline. Ce volcan bien qu’actif, n’est plus entré en éruption depuis 1929. Les Martiniquais sont encore marqués par une date en particulier, le 8 Mai 1902, où le volcan a provoqué plusieurs milliers de morts dans la commune de Saint Pierre situé au pied de celui-ci. N’ayez crainte, avec les moyens actuels, s’il y avait le moindre risque, l’accès au volcan serait interdit et la zone évacuée. Il est conseillé d’y aller assez tôt pour diminuer le risque de se faire coincer par la brume.

Il existe différents sentiers pour faire l’ascension de la Montagne Pelée. Prévoyez de bonnes chaussures, de l’eau avant d’emprunter un de ces sentiers. Il en existe 3 :

  • Le sentier n°23 au départ du Parking de l’Aileron au Morne Rouge (4,7km pour 4h de marche). C’est le chemin le plus emprunté et facile pour les locaux et touristes voulant faire l’ascension du volcan. Je pense que c’est le sentier le plus adapté pour les amateurs et celui que l’on aurait du choisir.
  • Le sentier n°19 au départ de Grande Savanne (1,5km pour 2h de Marche) : c’est celui que nous avons emprunté. Le parking n’est pas très grand alors privilégié de partir tôt pour pouvoir vous garer. Il faut prendre la route en direction du Prêcheur puis suivre les panneaux indiquant le sentier de randonnée par Grande Savanne. La route n’est pas en très bon état, mais elle est toutefois praticable en adaptant votre allure. La randonnée offre un panorama extraordinaire sur le littoral Caraïbe si les conditions météos le permettent. Il est très rare d’avoir une vue dégagée car la brume est souvent présente. Dès les premières minutes, le sentier devient raide jusqu’à la première étape, la Caldeira situé à 1200 mètres. Honnêtement, c’est assez physique et surtout n’oubliez pas les chaussures de marche pour éviter de glisser sur les nombreux rochers humides. La végétation change au fil de l’ascension, d’une végétation plutôt sèche à une savane d’altitude avec la présence de nombreuses fougères. Il est facile de se repérer grâce au balisage jaune qu’il suffit de suivre. La vue que l’on a tout au long de la randonnée permet d’apercevoir au loin de la capitale Fort-de-France, le Prêcheur, la route longeant le littoral de la mer Caraïbes. C’est époustouflant ! Il est possible de continuer après le Caldeira pour rejoindre le Chinois situé à 1395m mais nous n’avions pas la motivation avec les conditions météos que nous avions ce jour-là. Quelle sensation incroyable après avoir atteint la Caldeira, on se sent fier d’avoir accompli tout ce chemin pour contempler une vue absolument sublime.

Je vous conseille de vous renseigner en amont sur les conditions météos car la randonnée peut vite devenir compliquée avec des pierres glissantes, de la brume abondante diminuant le visibilité. Pour tout vous dire, nous nous sommes fait piéger par le temps, et grimper dans ces conditions ce n’était clairement pas l’idéal et cela devient presque dangereux. Pour finir le chemin, il m’a fallut grimper à quatre patte car les rochers étaient trop humides et la pente trop raide… Après coup, je ne le referai pas et j’attendrai bien sagement que la météo soit plus favorable pour faire ce sentier ou alors choisir le sentier n°23, plus simple.

  • Les sentiers n° 21 au départ de Beauséjour (Grand-Rivière, 7,6km pour 4h30 de marche) ou n° 22 Desiles (Macouba, 8km pour 4h30 de marche)

Notez qu”il est possible de faire des randonnées guidées si vous voulez en apprendre plus tout au long de la montée sur ce volcan.

Alerte spot caché : Sur le chemin du retour, n’oubliez pas de vous arrêter à Saint Pierre si l’histoire de la catastrophe de 1902 vous intéresse mais surtout pour le spot caché très sympathique offrant une vue dégagée sur le baie de Saint Pierre et la Montagne Pelée en arrière-plan. Il est situé sur le Morne Orange. Pas simple à trouver de prime abord, il suffit de suivre la Rue du Morne d’Orange située derrière la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption. Vous allez voir sur votre droite, un arbre assez volumineux, c’est ici qu’il faut se garer pour observer la vue qui s’offre à vous. Vous n’allez pas le regretter !

Bonus : S’il vous reste du temps, il est possible de vous arrêter à la Cascade du Saut du Gendarme. Son parking à proximité et les escaliers y menant en font un endroit facile d’accès. Il ne faut pas s’attendre à des chutes monumentales, mais c’est un endroit ou l’on peut passer un bon moment en famille, prendre un bain rafraichissant après une longue journée de randonnée. Des locaux viennent souvent s’y ressourcer aux sons de musiques créoles.

4. La Grande anse des salines : la carte postale de Martinique

Le paysage de carte postale par excellence ! Sable blanc et fin, cocotiers bordant le bord de plage, eau turquoise à 29°… voilà ce qui vous attend lorsque vous arrivez. Cette plage s’étend sur plus de 1km, on ne voit pas la fin du paradis ! Au loin se dresse un des symboles de la Martinique, le rocher du Diamant. La mer y est calme permettant de nager en sécurité. Un must pour une journée en famille pour se détendre. Des restaurants sont situés le long de la plage, donc pas d’inquiétude pour vous ravitailler. Des vendeurs ambulants seront également de la partie. Le snack chez Danielle est un très bon rapport qualité/prix où vous trouverez de la cuisine créole (colombo de poulet, fricassé de lambis…) mais également des plats plus européens. Le service est rapide et permet de profiter de la vue sur la mer de Caraïbes en attendant votre plat. Vous pouvez y aller les yeux fermés pour déguster les plats de Danielle qui tient ce stand depuis plus de 30 ans. Elle est réputée pour son flan coco, et je peux vous dire qu’il est très bon, testé et approuvé ! D’autres locaux préfèrent plutôt opter pour un barbecue aux senteurs de l’île.

Bien sur, c’est une des plages les plus réputées de l’île et donc les touristes et locaux y sont nombreux pendant la journée. Si c’est possible, essayez de venir assez tôt pour profiter de cette eau chaude dans un décor de rêve rien que pour vous, ou si vous êtes adepte de sunset, rendez-vous y en soirée, c’est également un spot sympathique pour y observer le coucher du soleil.

Derrière la plage, se trouve l’Étang des Salines où vous pourrez observer un grand nombre d’espèces d’oiseaux. Il est possible de faire une balade de 30 minutes au cœur de cet espace protégé par le Conservatoire du Littoral pour découvrir la faune et la flore locale.

L'Étang des Salines en Martinique
Étang des Salines derrière la plage des Salines

Dans le même secteur, si vous avez le temps, dirigez-vous vers La Savanne des Pétrification, un désert ocre qui n’a rien à envier aux zones arides du reste du monde. Une randonnée de 4km vous y attend pour une durée d’environ 2h A/R.

5. Le Diamant

Le rocher du Diamant visible sur la côte Sud Caraïbe est le symbole de la Martinique. Les locaux en sont fiers et l’expose que ça soit dans les boutiques de souvenirs ou sur les cartes postales. Il n’est pas possible d’y accoster pour découvrir à pied le site mais il y a de nombreuses options qui s’offre à vous en commençant par vous rendre dans le bourg du même nom, le Diamant.

Alerte Spot : Voir un sunset sur la plage du Diamant où depuis le ponton est assez dingue avec le soleil qui se cache derrière un massif du Morne Larcher à l’allure particulière. Ce morne constitue la tête de la « femme couchée », nom que l’on donne au massif de la presqu’île des Trois Ilets. C’est juste un moment extraordinaire qui s’offre à vous avec souvent des groupes de musique qui viennent mettre l’ambiance non loin de la plage.

 Morne Larcher au sunset
Morne Larcher au sunset

Il est également possible de faire une excursion en bateau pour voir le rocher du Diamant d’un peu plus près ou encore faire des baptêmes de plongée non loin de ce site incontournable de Martinique.

6. La presqu’ile de la Caravelle

Située sur le versant Atlantique de la Martinique, la Presqu’île de la Caravelle concentre toutes les richesses martiniquaises : exploitations de cannes à sucre, bananeraie, villages de pêcheurs typiques, forêt tropicale, plage ou mangrove, tout est présent sur ce territoire de quelques kilomètres de long.

En arrivant dans cette région, impossible de ne pas s’arrêter à Tartane, un village de pêcheur encore préservé du tourisme de masse malgré l’implantation d’hôtels sur la côte. Pour la petite anecdote, son nom vient du fait qu’une “tartane”, un petit bateau de pêche de méditerranée aurait échoué ici il y a quelques siècles. Le charme opère dès que l’on aperçoit sur la plage les nombreuses embarcations colorées des pêcheurs. C’est l’image de la Martinique authentique, celle que l’on s’imagine. Il est possible d’acheter une grande diversité de poissons fraichement pêchés, souvent du jour-même. Un petit tour sur le ponton permet d’avoir une autre perspective sur la côte.

Ce qui fait la réputation de cette presqu’île c’est la réserve naturelle de la Caravelle située à son extrémité. Sur plus de 388 hectares se côtoient une faune et flore variée. Si vous avez le temps d’y passer, des sentiers de découvertes vous attendant pour voir une côte déchiquetée par le temps, une forêt sèche, des points de vue incroyables ou encore les ruines du châteaux Dubuc. Nous n’avons pas eu le temps de faire le grand sentier de découverte au départ du Chateau Dubuc (3h30 A/R, circuit en boucle) mais la plupart des personnes que nous avons rencontré lors de notre séjour nous l’avaient conseillé.

Toute la route menant à cette réserve naturelle offre des points de vue qui meritent le détour. N’hésitez pas à vous arreter pour profiter des paysages qui s’offrent à vous.

7. Anse Dufour et Anse Noire

Séparé par quelques mètres, l’Anse Dufour et l’Anse Noire se distinguent par la nature de leur sable, blanc pour la première et noir d’origine volcanique pour la deuxième. Le parking pour se garer est très vite plein, il est donc préférable de s’y rendre le matin pour profiter de ces plages. Les touristes sont nombreux. Armez-vous de patience si vous tentez d’y aller en pleine journée… Certaines personnes m’ont recommandé d’éviter d’y aller le week-end où de nombreux bateaux s’y posent pour la journée réduisant considérablement le charme de l’endroit.

Sur la gauche du parking se trouve l’Anse Dufour, reconnaissable à son sable blanc et son village de pêcheur qui le domine. Le village reste authentique. La mer est calme, l’endroit parfait pour les familles accompagnées d’enfant.

Une expérience inoubliable vous attend à l’Anse Dufour : il est possible de nager avec des tortues en liberté (et des poissons tropicaux). N’oubliez pas de vous munir d’un masque et d’un tuba. Il faut bien évidemment respecter cet animal et ne pas trop s’en approcher pour éviter de le déranger, mais vous pourrez vivre un instant unique en observant ces tortues dans leur environnement naturel. En fonction des saisons, il est également possible de rencontrer des méduses, ce qui peut surprendre lorsque l’on ne s’y attend pas… Ne paniquez pas si vous sentez une piqure… Elles sont si petites qu’il est compliqué de les percevoir dans l’eau. Cette expérience a été pour moi l’un des moments forts de mon séjour !

Une des tortues de l'Anse Dufour

Pour accéder à l’Anse Noire, il faut suivre le sentier situé à droite du parking, puis un escalier vous conduira sur cette plage tout droit sorti d’un épisode de Robinson Cruzoé. Son sable noir, son ponton et ses palmiers en font un paysage digne d’une carte postale. Il est également possible d’y croiser des tortues tout comme à l’Anse Dufour, mais lors de mon séjour elles n’étaient pas présente. C’est aussi ça le charme de cet endroit, le fait qu’elle soit en totale liberté.

  • L'Anse Noire en Martinique

8. Anses d’Arlet

Si vous recevez une carte postale de la Martinique, il y a fort à parier qu’il y aura soit le Rocher du Diamant, soit les fameuses Anses d’Arlet. On y retrouve plus de 18km de plages entre la Grande Anse et Petite Anse. Dans le bourg des Anses d’Arlet, il ne faut pas manquer le point de vue que l’on a depuis l’extrémité du ponton. L’église avec son clocher situé pile dans l’alignement du ponton, les maisons créoles colorées bordant les routes et en arrière-plan, les mornes à la végétation verdoyante en font un paysage iconique de l’île. Comme à de nombreux endroits sur l’île, l’eau qui borde le bourg est cristalline.

Il facile de comprendre que ce village a été elu deuxième village préféré des français en 2020, dans l’émission présentée sur France 3 par Stéphane Bern.

9. Le François et sa baie

La Martinique ne serait pas la Martinique sans son rhum réputé mondialement. Il est impensable de partir sans visiter l’une des nombreuses distilleries de l’île, et autant choisir la plus impressionnante, celle de L’habitation Clément. Vous y apprendrez toutes les techniques de fabrication du rhum dans un cadre idyllique avec son jardin très bien entretenu où se côtoie palmiers, plan d’eau, bâtiments, œuvres d’art et maisons coloniales. Les différents stades de la production du rhum sont expliqués tout le long de la visite en commençant par la récolte, la macération, la distillation, l’élevage en fûts ou encore la mise en bouteille. Il faut compter 2h au pour profiter au maximum de lieu.

A la fin de la visite, une dégustation vous attendra pour tester les différents rhums de la maison, avec modéraiton bien sur. Il y en a pour tous les goûts allant de cocktails fruités, aux rhums anciens. Il est possible d’y acheter quelques bouteilles si vous avez craqué pour l’une d’entre elles. Petite recommandation personnelle pour les amateurs : le rhum aux aromes de vanille est une vraie merveille. Le prix est variable allant d’une dizaine d’euros à plusieurs centaines pour des bouteilles anciennes.

Infos pratiques :

  • Horaires : ouvert tous les jours de 9h à 17h
  • Tarif pour l’habitation : 13€ pour les adultes , 8€ pour les jeunes jusqu’à 17 ans, gratuit pour les enfants de moins de 7 ans. Visite des expositions gratuite.

Le bourg du François n’est pas incontournable, mais si vous avez le temps, vous pouvez vous balader sur le front de mer, c’est toujours agréable.

Située dans le sud de la Martinique à 2km au large de la commune du François, entre les îlets Oscar et Thierry, la Baignoire de Joséphine est une bande de hautfonds blancs et sablonneux. Après quelques minutes de bateau, nous voilà dans l’eau en pleine mer tout en ayant pied. Il est possible de se baigner tout en sirotant un ti’punch préparé par les nombreux prestataires qui réalisent la traversée. C’est une expérience incroyable et insolite. C’est souvent des demi-journées ou journées entières que les prestataires vous proposeront. Qui dit incontournable dit touristes, ce qui gâche un peu la beauté de ce lieu… Il faudra bien choisir le jour pour en profiter au maximum.

10. Fort-de-France, le chef lieu de la Martinique

Comment ne pas évoquer la Martinique sans parler de la commune de Fort-de-France, le chef lieu de cette île ? Impossible tant elle concentre la majorité de la population et des monuments de cette perle des Antilles.

Commencez par découvrir le Fort Saint Louis qui surplombe la ville, vestige du passé militaire. Il est possible de visiter les lieux du mardi au samedi de 9h à 16h (4€ pour les enfants, 8€ pour les adultes). J’ai préféré continuer à arpenter les rues colorées de Fort-de-France. Ensuite, traversez la place de la Savanne pour atteindre pour moi le bâtiment le plus intéressant de la ville, la Bibliothèque Schoelcher. Avec sa façade en mosaïque rouge et jaune et une toiture métallique joliment ouvragée, elle ne laisse pas indifférente. Elle abrite souvent des expositions temporaires d’artistes locaux. C’est l’un des hauts lieux culturels de la ville abritant une grande collection d’ouvrages qu’il est possible de consulter.

Continuez la visite avec la cathédrale Saint-Louis avec son armature métallique. Elle est très photogénique avec les différents spots qui s’offrent à vous.

Mais le coeur de la ville, c’est bien entendu, son marché. Dès l’entrée, une odeur d’épice vous enivre. Les couleurs chaudes typiques de la Martinique sont présentes. De nombreux stands sont présents proposant des fruits et légumes tropicaux, des rhums artisanaux, des gousses de vanille. Les vendeurs sont pour la plupart très commerçants et sympathiques mais une petite partie d’entre eux est moins aimable. Il est possible de trouver des cadeaux à ramener dans les étales. C’est sûr que ce marché reste très touristique mais il mérite d’être vu au moins rapidement pour apprécier les odeurs qui vous montent au nez. Une explosion de saveurs !

Lorsque vous déambulez dans les rues de Fort-de-France , vous rencontrerez de nombreuses maisons coloniales typiques de la culture créole comme le Pavillon Bougenot. Pas besoin de s’y arrêter, il n’y a rien d’intéressant à l’intérieur.

Pavillon Bougenot, une maison créole typique de la Martinique
Pavillon Bougenot

Bonus : Durant l’été, fin Juillet-début Aout se déroule une course mythique pour les Martiniquais : le Tour des Yoles. Les Yoles rondes sont au départ des bateaux de pêche traditionnels et étaient appelés gommiers. Au fil des années, des courses sauvages ont été organisé puis l’intérêt a grandi jusqu’à devenir maintenant un emblème de la Martinique. La navigation est particulièrement difficile rendant la course particulièrement attractive en voyant tous les efforts déployés par l’équipage pour diriger l’embarcation. Il suffit de se rendre sur un point de départ d’une étape pour se rendre compte de la ferveur qui entoure cet événement. Une animation continue est présente tout le long de la course. Chaque martiniquais encourage son équipage favoris. J’ai eu la chance de pouvoir suivre cette course directement sur un bateau, au première loge pour admirer cette course acharnée pour lutter contre les éléments et son embarcation. L’ambiance y est bon enfant.

Il est possible, si vous ne connaissez personne, de vous rendre directement dans un port pour trouver un bateau qui acceptera de vous emmener suivre en direct cette course nautique contre une petite compensation financière. C’est quelque chose à voir et que vous ne regretterez pas.

Le budget

Le budget à prévoir, pour se rendre sur cette petite île française des Antilles située à 8h de vol de la métropole, dépend de ce que vous voulez y faire, du type de logement choisi et également de ce que vous y mangerez une fois sur place. Il est bien plus économique de manger local et cela permet de gouter à cette cuisine créole généreuse : poulet boucané, accras de morues, poissons de la région et cela permet de découvrir de nouvelles saveurs que vous n’avez pas l’habitude de manger en métropole. Petit coup de cœur personnel pour la canne à sucre : quel bonheur de croquer à pleine dents dedans pour découvrir le gout du vrai jus de canne !

Sans dépenses excessives et en mangeant local, il faut compter un budget de 1500€/personne pour découvrir cette perle des Antilles françaises (billets et location de voiture compris).

Ou loger en Martinique ?

Pour le logement, nous avons préféré opter pour deux Airbnb différents pour découvrir au début le côté Ouest de l’île avant de se lancer dans la découverte de l’Est. Le logement que nous avions loué non loin de Fort-de-France ne m’a pas laissé un bon souvenir donc je n’en dirai pas plus.

Par contre, pour la partie Est de la Martinique, nous avons trouvé une véritable pépite. Dans un écrin de verdure, le Bungalow de la sucrerie est idéalement situé non loin du François. L’accueil de Stéphanie et ses petites touches d’attention en commençant par un petit déjeuner local nous a tout de suite conquis. Le logement est très fonctionnel, propre, et surtout au calme. Vous pouvez entendre la nature autour de vous. C’est tellement reposant d’admirer les mornes tout autour de vous après une journée de randonnée. Un jaccuzzi est disponible pour vous relaxer. En bonus vous pouvez vous reposer dans des hamacs spécialement mis à disposition pour le visiteur.

C’est un des logements que j’ai le plus apprécié au cours de mes nombreux voyages, et je vous conseille vivement d’y séjouner quelques temps. Vous pouvez passer soit par AirBnb pour réserver ou je peux également vous mettre en contact avec Stéphanie, la propriétaire des lieux qui sera ravie de vous recevoir avec son extrême gentillesse.

Enjoy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 comments