LA SARDAIGNE : 1 semaine pour découvrir le Nord de l’île

Accueil » LA SARDAIGNE : 1 semaine pour découvrir le Nord de l’île

La Sardaigne, cette île italienne située dans la Mer Méditéranée à quelques kilomètres seulement au sud de la Corse est une vraie découverte. C’est la deuxième plus grande île de la Méditerannées après une autre île italiene, la Sicille. J’étais impatient d’arpenter ces paysages melant le turquoise de l’eau et les montagnes en arrière plan. C’est vrai que les paysages m’ont tout suite fait penser à ceux que j’avais pu voir en Corse avec quelques particularités. Vous pouvez y découvrir des côtes découpées par le temps, des plages sublimes qui sont souvent prises d’assaut et des petits villages typiques sardes qui allient tradition et authenticité. Bien sûr la gastronomie est omniprésente sur cette île italienne qui possède quelques spécialités typiques de cette région d’Italie. Pour une semaine, je vous conseille de choisir une partie de l’île à faire, soit le Nord, soit le Sud car les trajets sont vite longs et prennent une grande partie de la journée. Si vous ne voulez pas rester une journée dans la voiture, il vous faudra faire un choix. Nous avons décidé de partir à la découverte de la capitale de l’île, Cagliari pour ensuite s’intéresser au Nord de l’île, plus touristique que le Sud, qui possède un grand nombre de richesse que vous allez pouvoir découvrir. Lorsque l’on visite les différents villages, on succombe vite à la Dolce Vita italienne.

Informations pratiques

  • Se rendre en Sardaigne ?
    • Deux options pour se rendre sur cette île :
      • Prendre l’avion : C’est l’option que nous avons choisi au départ de Toulouse. Nous avons pris la compagnie Volotea qui propose des prix trés interessants. Cela nous est revenu à 80euros par personne avec 2 bagages. Il existe en fonction de votre point de départ diverses compagnies qui propose des vols vers la Sardaigne soit à destination de Cagliari, soit à destination d’Olbia, située dans le Nord de l’île.
      • Prendre le Ferry : Cela permet d’emporter avec vous votre voiture, et ne pas dépendre d’un loueur sur place. Corsica Ferries assure 3 liaisons par semaine :
        • Toulon à Porto Torres est opérée 3 fois par semaine,
        • Nice à Golfe d’Aranci environ 1 fois par semaine
        • Toulon à Golfe d’Aranci environ 1 fois par semaine

Quand partir en Sardaigne ?

La température est agréable toute l’année, mais pour éviter le flux massif de touriste et profiter des plages, il est conseillé de s’y rendre sur les mois de Mai, Juin. J’y suis allé en Juillet, et il a fallu sortir des sentiers battus pour éviter la foule. Certaines plages étaient beaucoup trop remplies ne donnant même pas envie de poser sa serviette. Je vais vous donner mes petits spots de dingue qui ne sont pas encore très touristique.

Location de voiture ?

Pour visiter la Sardaigne, il est pour moi impossible de se passer d’une voiture sur cette île trois fois plus grande que la Corse. J’ai été agréablement surpris par le réseau routier qui est plutôt bon, avec des routes entretenues et assez grandes. La conduite est agréable. Pour la location, je vous conseille de réserver à l’avance votre voiture pour bénéficier de remise. Les prix durant l’été 2021 étaient plutôt élevés. Il était compliqué de trouver des prix inférieurs à 500euros pour 1 semaine. J’ai trouvé un bon plan avec Wisecar que je ne connaissais pas du tout auparavant qui nous proposait de réserver avec Europcar, une Clio 3 pour un prix raisonnable de 380 euros. Au final sur place, la voiture était une Opel Crossland bien plus grosse, une gamme plus élevé sans supplément. Tout s’est très bien passé avec Europcar malgré les avis que j’avais pu entendre sur cette entreprise de location. Cela fait deux fois (avec la Corse) que nous avons à faire à Europcar, et franchement rien à redire.

Herbergement ?

Pour nous avons réservé une location à Cagliari pour 2 nuits avant de se rendre pour 4 nuits dans le Nord, non loin de Castelsardo pour pouvoir à la fois découvrir le Nord-Est et le Nord-Ouest de part sa situation plutot centrale au Nord de l’île.

Voici notre appartement à Cagliari, qui possède vraiment tous les équipements nécessaires pour passer un bon séjour :

Voici notre appartement à la Ciacia dans le Nord de l’île qui possède une vue permettant d’apprécier le coucher de soleil chaque jour, vraiment dingue :

Gastronomie :

Si vous aimez les préparations de pâtes, de gnochis, les fromages de brebis, et bien sûr les pizzas alors vous trouverez votre bonheur en Sardaigne. Je n’avais jamais vu ces prix pour les pizzas, pour une classique c’était 4 euros dans la plupart des pizzerias et franchement très bonne et avec une pâte fine. Ce qui m’a marqué, c’est leur digestif, la liqueur de Myrthe, qui est souvent offert après le repas. C’est assez doux et très fruité, bon par contre il ne faut pas en abuser car on approche facilement des 30 degrés d’alcool.

Cagliari, la capitale de la Sardaigne

Point de chute de notre voyage, la capitale Sarde est situé au Sud de l’île. Nous n’avions pas le choix au niveau de vols c’est pourquoi nous avons commencé par Cagliari même si nous avions prévu d’explorer le Nord. Et quelle surprise ! Cette ville est colorée et chaleureuse. Avec plus de 150 000 habitants, Cagliari, est la ville la plus peuplée de l’île. Elle possède différents quartiers animés qui méritent le coup d’œil. Pour visiter cette ville, je vous conseille d’y rester un jour plein pour pouvoir apprécier l’ambiance qui y règne. Vous aurez le temps de tout y voir.

  • Quartier du Marina : C’est le nouveau quartier branché de la capitale de la Sardagine. Il ne l’a pas toujours été, car au 20ème siècle, ce quartier aux rues étroites et charmantes était peu fréquentable. Il relie la Via Roma située au niveau du port au quartier du Castello. Il y a quelques monuments à voir comme la la Chiesa di San Sepolcro ou encore la place Yenne mais rien d’incroyable. Il vaut mieux se balader au fil des nombreuses petites rues colorées très typiques des villes du Sud de l’Italie.

  • Quartier Stamplace : Le Jardin Botanique n’est pour moi pas indispensable. Vous pouvez en revanche vous diriger vers le principal vestige de l’époque romaine de la ville, l’amphithéatre. Il est posé à même la colline. Pas besoin de rentrer à l’intérieur pour 8euros, à moins que vous soyez passionné de l’histoire romaine. En longeant ce monument, vous aurez accès à des points de vue sur l’amphithéâtre.
  • Quartier du Castello : C’est le coeur historique de la ville, le quartier le plus ancien. On y retrouve la Citadelle dei Musei, Piazza Palazzo, Plazzo Vicerogio et la Cathédrale Santa Maria di Cagliari, la Tour de l’Elephant et enfin Bastion di San Remy qui offre un panorama sur toute la ville.
  • La quartier historique de la Cagliari en Sardaigne
  • Le quartier du Castello, le plus ancien de Cagliari en Sardaigne
  • Piazza Palazzo à Cagliari en Sardaigne
  • Citadelle dei Musei à Cagliari en Sardaigne
  • Cathédrale Sainte Marie de Cagliari
  • La tour de l'éléphant dans le quartier du Castello à Cagliari en Sardaigne
  • La tour de l'éléphant dans le quartier du Castello à Cagliari en Sardaigne
  • Le Bastion St Rémy à Cagliari en Sardaigne
  • La ville de Cagliari en Sardaigne

Prenez votre temps pour découvrir Cagliari, c’est une ville qui invite au calme, à la dolce vita. Un petit café en terrasse n’est pas de refus.

La péninsule de Sinis, l’un des plus beaux paysages de Sardaigne

Pour rejoindre la Nord de l’île, nous avons fait un arrêt par ce lieu exceptionnel, la péninsule de Sinis située sur la côte centre-ouest de la Sardaigne, entre la baie d’Is Arenas et le golfe d’Oristano. Il est classé par l’Europe comme destination touristique d’excellence et dès les premières minutes, on comprend pourquoi. Une côte sauvage découpée par le temps, des eaux aux fonds marins sublimes.

Vous pouvez vous garer en face de la plage di San Giovanni di Sinis ou un parking payant est disponible (2,5e/l’heure). Vous pouvez choisir d’y poser votre parasol pour la journée avec une fréquentation tout à fait acceptable ou bien si vous êtes plus aventurier, suivre le sentier vers l’extrémité de la Péninsule, le Capo San Marco. Une randonnée d’environ 1h vous attendra où vous pourrez découvrir sur votre chemin le Site Archéologique de Tharros, la Tour di San Marco puis à l’extrémité, le phare du Capo San Marco. Le sentier est bien délimité permettant de passer un moment agréable à simplement profiter de l’instant présent et la nature omniprésente autour de vous. Des criques permettant la baignade sont présente tout le long de la randonnée, et facilement accessible. Le sentier ne fait pas une boucle, il vous faudra donc rebrousser chemin pour retrouver le parking.

C’est un de mes meilleurs souvenirs de mon séjour en Sardaigne. Je vous conseille d’y aller durant la matinée, d’emporter avec vous votre pique-nique pour admirer les vagues s’écrasant contre la côte rocheuse. C’est un spectacle absolument délicieux. La plupart des personnes viennent pour profiter de la plage, mais il manque quelque chose à mon gout. Une des plus belles randonnées de Sardaigne !

J’avais entendu parler de la plage de Is Arutas, réputée dans la région, mais j’ai été déçu. Le sable est granuleux, beaucoup d’affluence pour une plage qui reste basique. Bien sur l’eau est belle mais comme dans tout le secteur. Je ne vous la conseille pas. Si vous voulez profiter de la plage, il n’y que l’embarrat du choix à l’extrémité de la péninsule de Sinis.

La plage d'Is Arutas en Sardaigne
La plage d’Is Arutas

Le golfe de l’Asinara

Située dans la partie à l’extrémité nord-occidentale de la Sardaigne dans la province de Sassari, Stintino est un ancien village de pécheur très sympathique, où il fait bon s’y balader. On y retrouve une marina caractéristique composée de trois ports touristiques. Il s’agit de l’ancien Porto Minore, situé au sud de la ville, un nouveau port appelé Porto Mannu, et, beaucoup plus au nord de la ville, le petit port d’Ancora. Des bateaux vous y attendront pour vous emmener vers la réserve de l’Asinara situé à 30 minutes. Nous avons eu un petit de mal à trouver des loueurs disponibles pour nous emmener. Nous n’avons décidé de faire autre chose.

Mais Stintino est surtout connu pour son littoral composé de plages de sables fins et blancs. La plus connue est sans aucun doute la plage de la Pelosa mais si vous voulez en profitez, alors pas de secret, il faudra vous lever tôt, très tôt. En arrivant à 9h sur place, la plage était déjà prise d’assaut mais il restait encore quelques places. Les voitures n’arrêtent pas. Un flux continu de touriste vient profiter de cette plage aux fonds peu profond idéal pour les familles (vous pouvez marcher des mètres et des mètres avant que les eaux ne deviennent profondes), un sable fin blanc donnant envie de s’allonger, et la vue directe sur la réserve naturelle de l’Asinara et la tour de la Pelosa qu’il est possible de rejoindre soit à la nage, soit en kayak. Le parking à proximité est payant et des vendeurs de parasols vous attendront directement à la sortie de votre voiture.

Pour préserver cette plage, une limite de visiteurs est fixée et l’entrée est payante (3,5e). Vous pouvez acheter vos billets pour la plage en avance sur le site officiel. L’accès est sécurisé avec des agents gardant les différentes entrées.

Vous savez que j’essaye toujours de m’éloigner des lieux touristiques, de sortir des sentiers battus et bien, cette fois-ci nous avons continuer après la plage de la plage de Pelosa en franchissant quelques rochers pour trouver une crique pour nous. Et c’était gratuit !!

C’était bien plus agréable que de s’entasser à la Pelosa qui reste une des plus belles plages de Sardaigne, mais à voir hors saison. Le paysage est grandiose.

Si vous souhaitez rejoindre l’Asinara, il vous faudra réserver un bateau à Stintino. Vous pourrez ensuite vous déplacer par différents moyens sur l’île (4×4, bateau, voiture électrique, vélo ou à pied) mais vous ne pourrez pas importer votre voiture sur l’île. Il faut au moins une journée complète pour visiter cette île préservée du tourisme.

L’Archipel de la Maddalena

L’archipel de la Maddalena est considéré comme l’un des plus beaux endroits de la Sardaigne, composé de sept îles : La Maddalena, Caprera, Spargi, Santo Stefano, Budelli, Santa Maria et Razzolli, et d’une soixantaine d’îlots rocheux. Seules les îles de la Maddalena et de Caprera sont accessibles en voiture, par le bateau emportant votre voiture au départ de la ville côtière de Palau. Il existe plusieurs compagnies de ferries, mais nous avons choisi Delcomar qui propose des tarifs intéressants, environ 30euros. Il n’est pas nécessaire de réserver en ligne avec un intermédiaire car c’est plus cher (c’est ce que nous avons fait, donc je peux vous dire de ne pas le faire…), soit vous réservez sur le site officiel, soit directement au port. La traversée ne dure que 20 minutes. Vous aurez à peine le temps de sortir de la voiture pour admirer la vue sur le pont que vous devrez déjà débarquer. Vous débarquerez sur le ville de La Maddalena.

Direction en premier lieu sur l’île de Caprera reliée à l’île de la Maddalena par un pont. C’est une île encore plus sauvage que La Maddalena. On peut y croiser facilement des sangliers en liberté. C’est assez déconcertant la première fois.

L’une des plus belles plages de la Sardaigne et même de la Méditérannée s’y trouve, à savoir la plage de Cala Coticcio. En quelques minutes, vous attendrez le début du sentier. Pour se garer, il faudra simplement se garer le long de la route. Allez-y tôt car les places sont chers si vous ne voulez pas vous retrouver à des centaines de mètres du début du sentier.

Depuis quelques temps, une information essentielle est à prendre en compte avant d’espérer pouvoir voir ce petit bijou. Le sentier est maintenant gardé et l’accès règlementé et payant. Il faut réserver à l’avance un guide qui vous mènera à la plage. L’entrée est de 25e/pers. Honnêtement, je trouve ça cher pour simplement avoir le droit de pouvoir faire le sentier menant à la plage. Nous n’avions pas l’information avant de nous y rendre, et malheureusement, nous n’avons pas pu accéder à cette plage si réputée. Mais, ne vous inquiétez pas, il y a bien sur des alternatives qui permettent de découvrir ces paysages qui m’ont tout de suite fait penser aux calanques de Cassis en France avec ces roches.

Si comme nous, vous n’avez pas réservé un guide, impossible de rejoindre Cala Coticcio. Ce n’est pas grave, continuez sur le sentier situé à quelques mètres de celui de Cala Coticcio, pour découvrir le chemin menant à la Cala Napoletana qui est tout aussi exceptionnelle, mais elle se mérite. Il vous faudra marcher pendant 1h30 pour découvrir cette petite pépite aux translucides. Prévoyez des bonnes chaussures pour vous y rendre et de l’eau. Sur le chemin de petites criques s’offriront à vous. Personne à l’horizon. Un petit moment de bonheur dans un environnement absolument grandiose.

Pour vous restaurer sur le retour, direction Il Barone Rosso, un petit restaurant en bord de route sans prétention. C’est parfait pour un déjeuner sur le pouce à l’ombre des pins avec un rapport qualité/prix imbattable. Nous avons pu déguster de bons paninis.

Pour le reste de la journée, direction l’île de la Maddalena pour faire la route panoramique qui fait tout le tour de l’île. Vous pouvez vous arretez aux différentes plages sur votre chemin, plage de Punta Tegge, celle de Testa di Polpo, à l’ouest Cala d’Inferno , et enfin sur la côte nord les plages de Spalmatore et Strangolat.

Tavolara, mon coup de coeur du séjour

Si il y avait un endroit à choisir, je n’hésiterai pas longtemps, l’île de Tavolara. Accessible en bateau depuis la ville de Porto San Paolo situé au Nord-Est de la Sardaigne. Rendez-vous au port ou vous pourrez directement réserver votre trajet. Il y a des départs toutes les 30 minutes. Le dernier retour est à 18h30. Le trajet dure environ 20 minutes et coute 18e/personne. Une journée sur ce petit paradis est nécessaire pour tous les voyageurs en quête de plage associé à un paysage montagneux sublime. Depuis le port de Porto San Paolo, on voit au loin cet immense bloc calcaire émergeant des eaux, appelé le « gianduiotto géant » du nom du petit chocolat turinois de la même forme. Plus on se rapproche de l’île, plus ce rocher devient impressionnant. On en prend pleins les yeux. On a vraiment l’impression d’avoir une montagne qui émerge des eaux.

Vous pourrez vous balader le long de cette île jusqu’en bas de ce rocher. la plage Spalmatore di Terra est la plus grande et la plus fréquentée de l’île. Mais continuez votre chemin pour découvrir des criques ou aucun touristes n’est présent ou encore des petits bancs de sables avec beaucoup moins de monde. Après, ce n’est pas comme sur la plage de la Pelosa, ne vous inquiétez pas, vous pourrez librement profiter de ce lieu hors du temps. Des restaurants sont disponibles sur place pour vous restaurer.

C’est vraiment mon coup de coeur. Si mon séjour avait été plus long, j’y serais retourné une deuxième fois en fin de journée pour admirer ce lieu sous les belles couleurs de la golden hour. Je n’y manquerai pas la prochaine.

Les villes de Sardaigne

Plusieurs villes et villages valent le coup en Sardaigne. Voici mes coups de coeur:

  • Castelsardo : Surement le plus beau village du Nord de la Sardaigne. Ses maisons colorées nichées directement à même un promontoire d’origine volcanique, ses petites rues étroites, sa vieille ville et ses remparts en font un incontournable. Mais avant de s’attaquer à ce village médiéval, soyez prêt physiquement à marcher, à grimper car toute la ville est construite sur la hauteur de la coline. Pour avoir un point de vue imprenable sur la ville, direction le port. Non loin de là, n’oubliez pas de vous diriger vers le Rocher l’éléphant.
  • Bosa : Traversée par la rivière Temo, ce village vaut le détour. Au programme, des maisons aux couleurs pastels, et des rues typiques et une atmosphère chaleureuse qui donnent envie d’arpenter ce village. Vous pouvez aller jusqu’au chateau médiéval à son sommet.
  • La Maddalena : La ville de la Maddalena est agréable à visiter et est le point de départ de nombreuses excursions pour découvrir à bord de bateaux collectifs les différentes plages de l’archipel. On retrouve le charme des petites villes côtières italiennes
  • Sassari et Oristano : Que ça soit l’une ou l’autre, ces deux villes valent le coup. Un arret en fin de journée et nécessaire pour profiter des belles lueurs de la golden hour sur les belles batisses.

Si vous avez plus de temps ?

Si vous restez plus d’une semaine et que vous voulez voir d’autres choses dans le Nord de la Sardaigne, je vous conseille de vous diriger vers la ville d’Alghero et surtout le parc naturel régional de Porto Conte où vous pourrez explorer la fameuse Grotte de Neptune. Nous n’avons pas eu le temps de la faire, nous nous sommes simplement baladé dans le parc naturel régional de Porto Conte, et il y a en pour tous les goûts entre les montagnes qui tombent à pic dans les eaux turquoises, des forets imposantes et des plages gigantesques.

  • Parc régional de Porto Conte en Sardaigne

Enjoy !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 comments