Les rues colorées de Carthagène en Colombie

Que faire en COLOMBIE ? Les incontournables en 3 semaines

Accueil » Que faire en COLOMBIE ? Les incontournables en 3 semaines

La Colombie… que dire en essayant de ne garder que le meilleur tant il y a de belles choses à décrire. C’est l’un des plus grands pays d’Amérique latine abritant une diversité de paysages absolument incroyables : forets humides, plages paradisiaques, étendues désertiques, villes côtières entre mer caraïbe et océan pacifique, jungle amazonienne, et petits villages de montagnes, le tout couronné d’une empreinte coloniale très marquée. Longtemps délaissée pour sa mauvaise réputation liée au trafic de drogue et à son représentant, le célèbre Pablo Escobar, la Colombie est aujourd’hui un pays sûr et qui se vit à fond. Les colombiens sont des personnes adorables et accueillantes, toujours prêtes à vous aider et à vous faire découvrir les richesses de leur beau pays. Nous y avons fait de belles rencontres humaines.

Quand partir ? la Colombie possède un climat équatorial avec une saison sèche qui s’étend de décembre à avril et une saison humide de mai à novembre. Les mois les plus pluvieux sont septembre et octobre surtout si vous allez visiter la côte Caraïbe. Préférez plutôt la saison sèche même si nous, nous y étions en juillet et nous n’avons quasiment pas eu de pluie.

1. Carthagène des Indes

C’est clairement ma ville favorite en Colombie. Aussi belle que vivante, « la perle des Caraïbes » est une ville aux multiples facettes et ne laisse personne indifférent. Son charme incontestable en a fait la ville la plus visitée de Colombie, devant la capitale Bogota et vous allez comprendre pourquoi !

En effet, son centre historique est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. La beauté de son architecture coloniale se retrouve dans toutes les façades et églises de la ville. Le centre historique de la vieille-ville commence dès que l’on passe sous le porche de la belle porte de la Torre Del Reloj (tour de l’horloge). On se retrouve alors transporté dans le passé colonial de la ville. Baladez-vous au hasard des rues pavées, toutes plus colorées et fleuries les unes que les autres, et profitez de l’ambiance caraïbéenne qui y règne. La vieille-ville qui est entourée de 13km de fortifications. Promenez-vous sur ses remparts pour y découvrir les différents points de vue sur la ville et le coucher du soleil sur la mer.

Les points d’intérêt de la vieille-ville :

  • L’église San Pedro Claver avec son imposante façade en pierre
  • La cathédrale Santa Catalina de Alejandria
  • La plaza Santa Domingo où loge les statues du célèbre sculpteur Botero, plaza de los Noches et plaza de los Coches

Les amateurs de photographies ne sauront plus où donner de la tête !

Après avoir flâner plusieurs heures dans les rues du centre, vous aurez certainement envie de vous rafraichir en sirotant un cocktail en terrasse. Je vous conseille le Cafe del Mar, situé près des remparts avec une vue sur la mer d’un côté et sur la baie de Bocagrande de l’autre, le quartier moderne de Carthagène.

A l’opposé de la vieille ville, de l’autre côté du port, se trouve le quartier de Getsemani qui comporte lui aussi une multitude de ruelles colorées, façades aux tons flashy, balcons aux couleurs pastel garnis de bougainvilliers et street-art démesuré. De nombreux restaurants et bars tendances partent de la Plaza de la Trinidad sur laquelle ont souvent lieu des spectacles de rue. A ne pas manquer !

  • Le street Art du quartier de Getsemani
  • Le street Art du quartier de Getsemani
  • Le street Art du quartier de Getsemani
  • Le street Art du quartier de Getsemani
  • Les Bougainvillers du quartier de Getsemani en Colombie

Carthagène possède un climat tropical avec une température de 27° à l’année. Sa situation géographique au bord de la mer des Caraïbes en fait un lieu stratégique pour rejoindre l’une des 27 îles situées au large qui constitue l’archipel del Rosario. Plusieurs compagnies maritimes proposent des excursions à la journée pour faire du farniente sur les plages paradisiaques ou bien pratiquer le snorkeling. Rendez-vous sur le port intérieur de Carthagène (la Muelle de los Pegasos) pour y réserver votre bateau rapide (lanchas).

Infos pratiques :

  • Départ vers 8h retour vers 16h
  • Tarif : entre 90 000 COP (20€) et 300 000 COP/personne (65€) selon l’île que vous choisissez, le type de tour et le bateau (catamaran, lanchas…). Le repas du midi est inclus dans le prix.
  • Réserver sa place à l’avance (au moins la veille)

Aux côtés de la facette coloniale de la ville se trouve une partie plus moderne de Carthagène : le quartier Bocagrande. Ce quartier plus récent abrite de nombreux hôtels et buildings. Cette skyline lui donne un air de « Miami beach colombien ».

Bon plan : si vous avez du temps, rendez-vous à l’hôtel Movich et montez au dernier étage, sur la terrasse et admirez la vue qui se dévoile devant vos yeux en sirotant un cocktail… La plus belle vue de Carthagène, avec un contraste saisissant entre la vieille-ville et la ville moderne !

L'un des plus beaux points de vue de Carthagène, la vue depuis l'hôtel Movich à Carthagène en Colombie
L’hotel Movich offre une vue incroyable sur Carthagène

Deux autres lieux sont également intéressants à visiter sur Carthagène : le couvent de la Popa (ferme à 17h30, 1€/pers) et le château San Felipe de Barajas (ferme à 18h, 7€/pers), mais malheureusement nous n’avons pas eu le temps de nous y rendre.

Je vous conseille de rester au moins 3 nuits sur Carthagène pour bien s’imprégner de sa culture, de l’ambiance caribéenne de la ville, d’avoir le temps de visiter la veille-ville coloniale et ses quartiers plus modernes.

2. La vallée de Cocora et le village de Salento

La vallée de Cocora constitue mon 2e coup de cœur de ce voyage haut en couleurs (en plus ça rime). Cette forêt tropicale géante abrite dans une vallée verdoyante les plus hauts palmiers du monde ! En effet, ces palmiers de cire peuvent atteindre jusqu’à 60 mètres de hauteur. C’est un réel plaisir pour les yeux de se balader dans ce paysage d’exception, véritable trésor de la nature en pleine montagne. Souvent, l’altitude fait que le haut des palmiers se retrouve dans la brume qui participe à beauté du paysage ne rendant le décor que plus mystérieux… Une fois sur place, deux choix s’offrent à vous :

  • Une randonnée facile de 2-3h A/R selon votre rythme, où vous suivrez l’itinéraire fléché jusqu’aux différents miradors. Vous y trouverez 2 points de vue grandioses sur une végétation luxuriante
  • Une randonnée de 5-6h / 15km qui permet de découvrir vraiement toute la vallée à travers sa jungle humide

Pour les amoureux d’équitation, il est possible de réaliser une partie du parcours à cheval.

Infos pratiques : Une fois la voiture garée en bas de la vallée, l’entrée principale se fait au Bosque de las Palmas et le tarif est de 1,5€/personne. Nous nous y sommes rendus depuis la ville de Pereira dans laquelle nous avons séjourné 3 nuits.

Après en avoir pris plein la vue sur ce site spectaculaire, ne manquez pas de vous rendre au petit village colonial de Salento. Typique et coloré, le village se trouve à une dizaine de kms de la vallée et à 2000 mètres d’altitude. Il se situe dans une région que l’on appelle « la zona cafetera » réputée pour ses plantations de café. Les paysages environnants sont incroyables. Flâner dans ses ruelles multicolores, admirer les boutiques d’artisanat local et déguster un café en terrasse.

Si vous préférez commencer par le village, sachez que sur la place centrale de Salento des anciennes jeeps Willis font la liaison jusqu’à la vallée de Cocora plusieurs fois/heure. Dès qu’il y a 8 personnes la jeep démarre, cela coute 2,5€/personne pour 20 minutes de trajet.

3. Bogota : La capitale de la Colombie

Parler de la Colombie sans parler de sa capitale Bogota n’est pas possible ! Même si ce n’est pas ma « favorite city », cette ville a un patrimoine historique et culturel très riche que j’ai adoré découvrir. Située dans la Cordillère des Andes, à 2600m d’altitude, il peut y faire frais même l’été. Il s’agit de la 3e plus haute capitale du monde, derrière celle de la Bolivie et de l’Equateur. Penser à prendre un petit pull dans vos valises car les températures ici sont proches des 13-15 degrés à l’année ce qui peut contribuer à un léger choc thermique lorsque l’on vient de la côté caraïbe !

Le quartier historique de la Candelaria est un must-see ! Très coloré, avec peintures et fresques murales, ce quartier avec des maisons très basses est très typique. Les amateurs de street-art ne seront pas déçus : il y en a pour tous les gouts ! Sillonnez-les rues et laissez-vous guider jusqu’au Teatro Colon, monument colonial à voir. La place centrale de la ville « plaza Bolivar » abrite une belle cathédrale, le palais de justice, l’hôtel de ville et le capitole national. Nous ne sommes habituellement pas très musées, mais nous nous sommes laissés tenter par le musée de l’Or, l’un des plus fascinant d’Amérique du Sud qui renferment des pièces uniques au monde réalisées par les civilisations précolombiennes (ferme à 18h, coute un peu plus d’1€/pers). La ville abrite également d’autres musées : le musée international de l’Emeraude ou le musée Botero consacré aux œuvres du sculpteur mondialement connu.

Anecdote : Il faut savoir que la Colombie est l’un des premiers pays producteurs au monde d’Emeraude, si vous en avez les moyens et que cette pierre précieuse verte vous fascine, c’est le moment de craquer !

En fin d’après-midi, rendez vous au départ du funiculaire ou téléphérique situé près de la Casa Quinta Bolivar (5€/pers A/R) pour découvrir le Cerro Monserrate. A l’arrivée en haut de cette montagne, se trouve une basilique et un mirador qui nous offre une magnifique vue dominant tout Bogota. On devine alors l’immensité de la capitale colombienne. Restez-y jusqu’au coucher du soleil et même jusqu’à ce que la nuit tombe pour y voir les différents buildings illuminés. A ne pas rater !! Sur place, de nombreux cafés et restaurants sont implantés. 

  • Vue depuis le Cerro Monserrate sur la ville de Bogota en Colombie
  • le téléphérique menant Cerro Monserrate à Bogota en Colombie
  • Vue depuis le Cerro Monserrate sur la ville de Bogota en Colombie
  • Chapelle du Cerro Monserrate à Bogota en Colombie
  • Sunset au Cerro Monserrate à Bogota en Colmobie
  • La vue de nuit depuis le Cerro Montserrate en Colombie

S’il vous reste un peu de temps, passer voir le quartier des affaires (« centro internacional ») avec le parc de l’indépendance, la plaza de toros la Santamaria (arènes) et la Torre Colpatria pour son mirador au dernier étage.

Pour Bogota 2 nuits peuvent être suffisantes, 3 nuits si vous voulez vraiment explorer tous ses recoins.

4. Le désert de Tatacoa

Autre coup de cœur de mon voyage en Colombie : le fascinant désert de Tatacoa, une autre merveille de la nature. Depuis la ville de Neiva où nous avions notre hôtel, nous avons commandé un taxi pour nous y conduire (1h de route) et y passer une bonne partie de l’après-midi. Ce désert qui est en fait une forêt tropicale sèche est composé de deux parties : le « désert rouge » (Cuzco) et le « désert gris » (Los Hoyos). Les deux sont à faire, mais j’ai une préférence pour le désert rouge, plus impressionnant car les paysages nous rappellent ceux des canyons de l’Ouest Américain. Flâner au cœur des dunes de sable ocres et des falaises sculptées par le temps et les pluies et profiter de ce paysage d’une beauté incroyable. Sur votre chemin vous trouverez de nombreux cactus de tous types et toutes formes pouvant mesurer jusqu’à 5 mètres de haut, et… des chèvres ! La balade dure environ 2h et forme une boucle. Une immense piscine naturelle se trouve en plein milieu du désert gris dans laquelle vous pourrez vous rafraichir pour seulement 5000 COP (un peu plus d’un 1€), n’oubliez donc pas votre maillot !

Qui dit désert dit bien évidemment « lieu en plein soleil avec peu d’endroits pour s’abriter », je vous conseille d’apporter votre stock d’eau et de quoi vous protéger du soleil : chapeau/casquette, lunettes de soleil et crème solaire car les rayons ne vous épargneront pas. Il y fait très chaud donc si vous avez la possibilité de vous y rendre tôt dès le matin, c’est le mieux. Le désert se visite à pied, en vélo ou à cheval, seul ou accompagné d’un guide.

Ce lieu unique ne connait pas de pollution lumineuse, vous pouvez donc y contempler les étoiles une fois la nuit tombée, à l’œil nu ou bien depuis l’observatoire astronomique local qui se trouve sur place.

5. Medellin

Longtemps citée comme la ville la plus dangereuse du monde, Medellin a aujourd’hui bien changé et laissé les heures sombres de son histoire derrière elle. Même si tous les quartiers ne sont pas safe (mais comme dans chaque grande ville du monde ?), nous ne nous y sommes pas sentis plus en insécurité qu’ailleurs. « La ville du printemps éternel » a beaucoup évolué ces dernières années pour effacer cette image négative de sa réputation. Nous avons adoré le quartier El Poblado, centre de la vie nocturne de Medellin, qui abritent de nombreux restaurants, bars animés et clubs chics. Nous y avons découvert un roof top de folie : « Envy Roof Top » avec une vue imprenable sur les buildings de la ville et les montagnes environnantes. On y mange très bien même si ce n’est pas très local : des sushis ! Pour la petite histoire, c’est ici que j’ai renoué avec les sushis et que j’aime ça aujourd’hui.

Points d’intérêts de la ville :

  • La Plaza Botero sur laquelle loge de nombreuses statues de femmes et d’hommes tout en rondeur ainsi que le joli Palais de la Culture Rafael Uribe Uribe
  • Le jardin botanique Joaquin Antonio Uribe (ferme à 16h30, gratuit) : magnifique jardin, qui permet de s’évader du bruit et de la pollution de la ville
  • Mercado del Rio : espace abrité où siègent de nombreux restaurants qui rappellent largement le fameux Time Out de Lisbonne. Venez dégustez ici toute sorte de cuisine, asiatique, italienne ou bien typiquement colombienne.
  • Pueblito Paisa : il s’agit d’une reconstitution grandeur nature d’un village traditionnel de la région de Medellín. Située au sommet d’une petite colline en pleine ville, il offre une sublime vue à 360° sur Medellín.
  • Parque de las Luces (parc des lumières): situé dans un quartier qui fut autrefois l’un les plus criminels et pauvres de la ville, siègent aujourd’hui 300 colonnes lumineuses de 24 mètres de hauteur qui lui donnent aujourd’hui une nouvelle image. Pour voir la place dans toute sa splendeur, il vous faut venir à la tombée de la nuit lorsque les colonnes sont éclairées par des néons.

Visiter la Colombie passe forcément par une découverte de Medellin et de sa belle transformation !

  • La place Botero et le palais de la culture Rafael Uribe Uribe
  • Une des nombreuses statues de Botero
  • Le jardin Botanique de Medellín en Colombie
  • Le Mercado del Rio
  • Pueblito Paisa à Medellín
  • Le Parque de las Luces

Si on a plus de temps : Ecoparc Cerro el Volador (point de vue), parc Arvi ou visite de La Comuna 13 – Graffitis Tour (quartier coloré et funky où figure de nombreux graffitis peints par les jeunes pour contrer la violence qui y régnait), soit en solo soit avec un guide, accès : depuis El Poblado, prendre le métro jusqu’à San Antonio. A San Antonio, prendre le métro pour San Javier. A San Javier, marcher 10 minutes en direction des escalators ou en métrocable.

Il nous aurait fallu une nuit de plus sur Medellin pour aller faire un tour à la Piedra del Penol, un gros rocher de 200m de haut. On accède à son sommet par l’ascension d’un peu moins de 700 marches. L’effort est récompensé à l’arrivée par une vue imprenable sur une multitude d’ilots artificiels. Situé à 1h à pied du village colonial de Guatapé, qui vaut lui aussi le détour pour ces ruelles colorées.

Infos pratiques : départ en bus au Terminal del Norte de Medellin, station Caribe (2h de trajet, turibus, 4€/pers) jusqu’à Guatapé. Prix entrée pour la Piedra del Penol : 4€/pers, ferme à 18h.

Je vous conseille de rester plutôt 3 nuits sur Medellin si vous avez envie de profiter de la ville et de ses alentours.

6. Parc National de Tayrona

Voici mon 4e coup de cœur de ce voyage colombien : le Parc National de Tayrona. Situé sur la côte caraïbe, végétation luxuriante et plages paradisiaques vous attendent. Certaines plages rappellent celles des Seychelles avec leurs imposants rochers. Elles font partis des plus belles plages de la Colombie avec une eau translucide et bordées de palmiers. Ces paysages de cartes postales ne manqueront pas de vous émerveiller. Avant de parvenir jusqu’aux plages, il vous faut traverser l’immense jungle tropicale humide de la Sierra Nevada. Sur votre chemin, soyez attentifs à tout ce qui se dévoile autour de vous. Nous avons eu la chance d’y observer des singes. Il faut savoir que des communautés indigènes vivent dans ce parc, il est recommandé de les respecter et de pas être trop bruyant afin de protéger les sites sacrés et de leur permettre de pratiquer leurs rituels traditionnels. Le parc est fermé 3 périodes dans l’année, renseignez-vous sur les dates exactes avant de vous y rendre, elles changent chaque année.

L’entrée dans le parc se fait en trois endroits :

  • El Zaino (entrée principale, plus courte et plus facile) qui donne un accès aux plages : playa Canaveral, Arrecifes, playa La Piscina, Cabo San Juan
  • Calabazo (entrée secondaire) donne un accès aux mêmes plages mais le chemin pour y parvenir est plus long
  • Palangana ou Neguanje qui donne un accès à la bahia Concha et la bahia Neguanje en voiture.

Une fois dans le parc et après avoir choisi votre entrée, plusieurs chemins de randonnée s’offrent donc à vous en fonction des plages que vous souhaitez voir. La plupart des plages sont accessibles par la marche. La belle Playa Cristal est accessible uniquement par bateau depuis Taganga ou depuis bahia Neguanje.

Nous avons logé à Santa Marta sur la côte Caraïbe de la Colombie pour visiter ce parc situé à seulement 1h de route. Santa Marta est une jolie petite ville avec une cathédrale toute blanche qui habille la place centrale.

Au vu de l’immensité du parc, je vous conseille de rester au moins 3 nuits sur place (dans le parc ou dans l’une des villes aux alentours) si vous souhaitez profiter de toutes les plages du parc et prendre le temps de découvrir aussi la ville de Santa Marta.

Infos pratiques :

  • L’entrée dans le parc coûte ≈ 15€/personne (pensez au liquide, pas de CB acceptée). Le ticket est valable pour toute la durée de votre séjour à l’intérieur du parc. Il n’est pas possible de réserver son billet à l’avance, et il y a un quota maximum de personnes autorisées par jour en haute saison.
  • Une assurance est dorénavant obligatoire dans tous les parcs nationaux en Colombie, le tarif est de 2500 pesos (≈ 0.5€) par personne et par jour.
  • Vous pouvez entrer avec votre voiture à l’intérieur de parc. Il faudra payer pour l’entrée de la voiture et pour le parking.

→ Tarif voiture = 13 500 pesos (≈ 3€) 
→ Tarif Parking : 6000 pesos (≈ 1.5€)

  • Horaires : ouvert tous les jours de 8h à 17h. Si vous ne dormez pas à l’intérieur du parc il vous faudra être sorti avant la fermeture.
  • Si vous y passer la journée, pensez à amener votre pique-nique sinon il y a un restaurant sur la plage Cabo San Juan.
  • Il est possible de loger dans le parc qui propose de nombreux écolodges ou bungalows à partir de 65€ la nuit ou des campings avec hamac ou tentes et matelas (qu’il vaut mieux réserver à l’avance en haute saison)
  • Il y fait très chaud, pensez à apporter de l’eau, vos maillots, des chaussures de marche, anti-moustiques, crème solaire, passeports (qui sont demandés à l’entrée)

7. Parc archéologique de San Agustin

Dernier incontournable de ce voyage en Colombie : le parc archéologique de San Agustin, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Retour à l’époque de la culture précolombienne dans ce parc qui abrite près de 150 figurines en pierre volcanique, très bien conservées. Ces sculptures sont disséminées sur des collines verdoyantes, dans un immense espace de nature où s’écoulent des chutes d’eau. Je vous conseille d’y passer 2 à 3h pour pouvoir parcourir le parc à votre rythme et avoir le temps d’admirer chaque sculpture. A l’entrée du site, un petit musée permet de découvrir un peu plus le territoire et la culture précolombienne qui a habité les lieux. 

Infos pratiques :

  • L’entrée du parc archéologique de San Agustin inclus dans son tarif l’accès aux deux autres sites archéologiques : Alto de los Idolos et Alto de las Piedras (que nous n’avons pas fait)
  • Tarif : 50 000 pesos/pers (≈ 11€)
  • Tous les jours : 8h-16h (la billetterie ferme à 16h mais vous pouvez rester dans le parc jusqu’à 18h) – Fermé les mardis en basse saison
  • Pensez à prendre de l’anti-moustique !

Nous avions passé la nuit dans un hôtel tout proche du village de San Agustin qui vaut également le détour et qui est un bon point de départ pour visiter le site archéologique.

Il manque pour moi 2 incontournables lors d’un voyage en Colombie : Cano Cristales (appelée la « rivière aux sept couleurs », trésor naturel assez difficile à rejoindre mais splendide) et une excursion dans la forêt amazonienne ! Cette dernière est accessible uniquement en avion. Notre durée de voyage ne nous a pas permis de les faire cette fois-ci, car il faut tenir compte lors d’un voyage en Colombie des temps de transports qui sont longs : soit des trajets en bus, soit des vols nationaux.

Si vous disposez de plus de 3 semaines et que votre budget vous le permet : les îles paradisiaques de San Andres et de Providencia (3e plus grande barrière de corail au monde) vous attendent pour un dépaysement supplémentaire. Situées au large du Nicaragua, elles sont un lieu de plongée ou de farniente idéal. Elles sont accessibles par avion uniquement.

Gastronomie locale

Ne partez pas sans avoir mangé de la langouste ! De nombreux restaurant en proposent copieusement dans leur plat pour un prix imbattable de 17 € !

Langoustes

La Colombie est un vrai paradis pour les fruits exotiques : testez la carambole, ce fruit prend la forme d’une étoile lorsqu’on le coupe en tranche, la peau se mange également mais attention, c’est très acide ! Régalez-vous de banane bocadillo : toute petite banane (≈ le 1/3 d’une banne normale), mais bien plus sucrée, une tuerie ! Le fruit que nous avons préféré manger est la granadilla (peau dure et lise, jaune/orangée) qui présente des grains/pépins comme le fruit de la passion dans une texture visqueuse, c’est délicieux ! Nous avons aussi testé le feijoa, fruit de couleur verte (famille de la goyave), très doux et à la pulpe charnue.

Transports en colombie

En Colombie, le transport privilégié est le taxi ou le bus pour les petits trajets. Peu de villes sont équipés de métro ou tramway, seule Medellin possède un métro aérien. Les déplacements en taxi sont très répandus dans le pays et coutent beaucoup moins chers qu’en France (1h de taxi en Colombie coûte environ 40€ !). La location de voiture est également possible mais l’état des routes n’étant pas impeccable partout, nous avons préféré louer une voiture pour la fin de notre séjour seulement et faire le reste en taxi en faisant confiance aux locaux qui connaissent bien leurs routes.

D’ailleurs j’ai gardé le contact de notre super taxi Fabio qui nous a conduit lors de notre visite du désert de Tatacoa et du Parc de San Agustin, n’hésitez pas à me contacter si jamais cela vous intéresse.

Pour ce qui est des plus grandes distances internes, nous avons pris 4 vols intérieurs pour nous éviter de perdre du temps sur la route.

Notre itinéraire

Toulouse -> Paris -> Bogota

Bogota -> Neiva

Neiva -> Pereira

Pereira -> Medellin

Medellin -> Carthagène

La dernière étape était Santa Marta, que nous avons rejoint en voiture depuis Carthagène.

Et si on a plus de temps ?

Balade dans le village de montagne de Minca, farniente sur la plage de Palomino, un moment détente dans les sources chaudes près de Pereira, découverte de la Guajira (dunes de sable), une randonnée de 5 jours pour découvrir la Cité Perdue, visite de la « ville blanche » de Popayan, une randonnée de 19km dans le Paramo d’Océta (dans un décor irréel), faire un tour à Cali la capitale mondiale de la Salsa…

Informations générales lors d’un voyage en Colombie

  • Monnaie : 1€ ≈ 4600 COP (peso colombien) mais change tous les jours
  • Décalage horaire : -7h par rapport à la France
  • Prises de courant : type américain
  • Validité du passeport : plus de 6 mois / pas de visa nécessaire
  • Vaccins recommandés : hépatite A et B et rappels à jours DTP + vaccin fièvre jaune recommandé pour le parc Tayrona (nous ne l’avions pas fait et on ne nous l’a pas demandé à l’entrée)
  • Heure de vol Paris – Bogota : 11h
  • Eau du robinet potable dans les grandes villes
  • Achat d’une carte pré-payée pour internet (pour les applications de taxi/bus)
  • Parfois le taxi est moins cher que le bus car dans les bus le prix est « par personne » alors que pour le taxi, le prix est « par voiture » pour les petits trajets. Peu d’Uber en Colombie, mais les tarifs de leurs taxis n’ont rien à voir avec les tarifs français et sont donc accessibles.
  • Attention : il faut avoir le permis international pour louer une voiture (4×4 conseillé)
  • Pour payer l’essence : en liquide (pas de carte de crédit acceptée)

Sécurité : La Colombie est-elle sure ?

Lors de notre séjour, nous n’avons jamais vraiment ressenti de l’insécurité comme on peut se l’imaginer lorsqu’on lit les guides qui nous mettent en garde, à juste titre, mais qui parfois peuvent nous faire prendre peur. C’était notre cas avant le départ, à force de se renseigner partout et de lire toutes les précautions, on s’est presque demandé s’il était vraiment judicieux de partir là bas ! Néanmoins il faut tout de même faire attention, surtout dans certains quartiers des grandes villes (Medellin, Bogota, Cali) qui ne sont pas très bien fréquentés et où le vol à l’arraché se pratique. Il ne faut pas se sortir de l’esprit que la Colombie reste un pays avec un taux de pauvreté supérieur aux pays européens et avec de nombreuses inégalités au sein de sa population, et entre les différentes régions du pays. Il faut donc essayer de ne pas “attirer le regard” en affichant sa richesse, ses bijoux etc surtout dans les grandes villes… Mais comme partout j’ai envie de vous dire ! A côté de ça, bien que leur niveau de vie soit pour certains loin du notre, les Colombiens sont des personnes adorables et très attachantes !!!

Voici quelques conseils :

  • Le plus sûr pour retirer de l’argent (surtout dans les grandes villes) est de le faire à l’intérieur des banques ou dans les centres commerciaux
  • Laisser son passeport à l’hôtel (coffre-fort) et faire une photocopie (au cas-où, en cas de vol)
  • Faire attention de garder son sac à la vue dans le métro à Medellin
  • Ne pas héler les taxis dans la rue (même si nous l’avons fait à plusieurs reprises sans soucis)
  • Ne prendre que les taxis jaunes ! (à réserver par le biais de votre hôtel ou via une application sur le téléphone)

Budget pour 3 semaines en Colombie

La Colombie n’est pas un pays très développé et encore très peu touristique ce qui veut dire que les tarifs pratiqués sur place, que ce soit pour les hôtels, les déplacements en bus ou taxi et les restaurants sont très accessibles et bon marché comparé à la France ! En revanche, comme je vous l’ai dit plus haut, il faut tenir compte des longs trajets entre les divers points d’intérêt du pays et donc privilégier l’avion pour gagner du temps ou si vous n’êtes pas trop « bus de nuit ». Le tarif des billets pour les liaisons internes n’est par contre pas moins cher qu’ailleurs bien qu’il reste raisonnable mais lorsque l’on souhaite rejoindre plusieurs villes en avion cela fait bien évidemment vite monter l’addition. Le réseau de vol national est bien développé et plusieurs liaisons par jour sont assurées entre chaque grande ville avec les compagnies : Viva Air Colombia (compagnie low cost), Avianca (équivalent de notre Air France) ou encore Latam Airlines. Il vous faut compter entre 40 et 80€/personne pour un vol intérieur avec bagages (hors île de Providencia, plus cher). Faites attention au poids de votre valise, car si vous choisissez une compagnie low cost pour vos vols internes, celle-ci est intransigeante sur le poids des valises et le moindre kilo supplémentaire sera facturé… Nous nous sommes fait avoir car avec notre vol international depuis Toulouse nous avions droit à 23kg de bagages et avec Viva air Colombia le prix du billet comprend seulement une valise de 15kg… Cela coute 5-6€ par vol et par personne qu’il faut payer au moment de l’enregistrement. C’est donc un élément à prendre en compte dans le budget, surtout si vous multipliez les vols !

Prix du billet international : 900€/personne (en juillet 2019)

Remarque : J’ai visité la Colombie en juillet 2019, je vous décris donc mon expérience dans le pays comme je l’ai vécu à cette époque-là. Si vous prévoyez un voyage, renseignez-vous avant de partir sur les éventuels évènements politiques/tensions dans le pays. En ce moment (avril 2021) de violentes répressions ont lieu entre le peuple et le gouvernement en place… je vous conseille donc d’attendre que la situation se calme un peu même si les manifestations se concentrent (pour le moment) principalement dans une seule ville (Cali).            .

Pour profiter au maximum, je vous conseille d’y passer au minimum 2 semaines pour ne pas avoir l’impression de passer votre temps dans l’avion ou dans les transports en général. La Colombie fait partie du Top 5 de mes plus beaux voyages, j’espère vous avoir donné envie d’y aller ! Si jamais il vous reste des interrogations auxquelles je n’aurais pas répondu, n’hésitez pas à m’écrire !

ENJOY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 comments